Les titres

Concert de Ayt Menguellat le 2 mai en Suisse

Dépaysement musical total ! Lounis Aït Menguellet vous emmène aux confins de l’Algérie. Une voix et des sonorités musicales inspirées et attachantes qui vous feront voyager. Plus de 40 ans de carrière ont enrichi la poésie de ce chanteur-poète kabyle né en 1950 au cœur du Djurdjura. Son style limpide et authentique magnifie des textes tantôt romantiques, tantôt porteurs de grands débats, de son pays et de son temps, qui instaurent une complicité certaine avec le public.

Une personnalité tranquille et profonde à laquelle on s’attache immédiatement et dont les compositions parfois méditatives et abstraites émeuvent par leur puissance poétique. Découvrez le génie imaginatif de ce poète aux modes d’expression aussi variés que proverbes et dictons, légendes et fables. Vous serez surpris par son souci de la composition musicale et la qualité littéraire de ses chansons. Un concert à la beauté particulière. En partenariat avec l’association des Kabyles de Suisse, AKS

Tamazight sera officialisée grâce à ses enfants !

Les partis au et du pouvoir, en passant par les laudateurs, les quémandeurs revendiquent l'officialisation de tamazight non pas parce que c'est un droit et une injustice à réparer, mais, dans le but de soustraire tamazight aux "calculs et manipulations" politiques. Sans honte, ni retenue, ni respect pour cette identité réprimée dans le sang par le régime FLN et l'idéologie arabo-islamique.

(suite…)

Tamazight est un projet qui reste à concevoir

De tout ce qui fait la force d’une langue, sa production littéraire et scientifique en est un fondement, la matrice, s’il en est. Pour le cas de tamazight, à côté d’un riche corpus oral dont des zones entières restent à exploiter, l’écriture a réussi le pari de se frayer un chemin en dépit d’un reflux littéraire de caractère planétaire.

(suite…)

Tamazight et la démocratie sont indissociables

Saïd Sadi l’un des animateurs du mouvement d’avril 1980, et Ali Yahia Abdennour, président d’honneur de la Ligue de défense des droits de l’homme ont animé, hier, à l’auditorium du campus universitaire de Tizi Ouzou, une conférence à l’occasion du 35e anniversaire du Printemps berbère.

(suite…)

Tamazight : l’heure de l’officialisation

La langue amazighe accédera-t-elle, enfin, au statut de langue officielle ? La perspective paraît proche, annoncée pour intégrer la révision constitutionnelle promise. Si cela advenait, ce ne serait que réparation d’un déni et d’une injustice historiques. Ce sera réconcilier l’Algérie avec elle-même. A priori, rien ne s’y oppose. La classe politique, toutes obédiences confondues, ne souffre plus de complexe vis-à-vis de la question.

(suite…)

L’identité souvent occultée des Berbères

Il aura fallu bien des combats, bien des luttes et des souffrances, pour qu'enfin les Berbères sortent de leur léthargie et décident de se montrer aux yeux du monde. Rarement un peuple ancien est resté presque inconnu, rarement un peuple qui a sacralisé la liberté s'est autant accroché à ses valeurs durant des siècles.

(suite…)

Des femmes en robe berbère ont marché hier à Alger

L’objectif de cette marche était de faire du 11 avril la journée nationale de la robe berbère. Les Algérois se sont réveillés, hier, sur un événement unique en son genre. Lorsqu’une dizaine de femmes, portant des robes traditionnelles berbères, sillonnent les rues d’Alger, cela attire forcement les regards et attise la curiosité de tous les piétons.

(suite…)

La raison d’Etat : de Sivens à In-Salah !

Que chacun accepte de renoncer à une partie de sa vérité pour construire une vérité collective au service du pays ! La phrase est de Ségolène Royal, ministre dans le gouvernement français en charge de l’écologie qui s’est exprimée lors du démantèlement de la ZAD (zone à défendre), érigée dans la région de Sivens, dans le Tarn, par les opposants à l’édification d’un barrage hydraulique, et leur expulsion du site qui s’en est suivie.

(suite…)

MAK/GPK : réponse à Moussa Naït Amara

Réponse à M. Moussa Nait Amara. Cher Monsieur, dans votre article "Pourquoi je désapprouve la démarche actuelle du MAK-GPK", vous soulevez plusieurs points qui méritent que l'on revienne dessus. 1. Dès le début de votre article, vous présentez l'idée autonomiste kabyle comme étant "la nécessité du parachèvement de l’indépendance algérienne".

(suite…)

Secousses telluriques à Merouana

Les mesures préventives arrêtées à la suite des secousses telluriques enregistrées dans la région de Merouana (nord de Batna) sont pour le moment maintenues, a indiqué, jeudi, le wali, Hocine Mazouz.

(suite…)

Les délires de l’école algérienne

Du rire jaune au délire noir, l’école algérienne ne nous a rien épargné. À force de sourire au bouffon, on a fini par devenir philosophe : une année scolaire sans grève c’est louche. Einstein disait qu’on ne peut résoudre les problèmes avec ceux qui les ont créés. L’Algérie et son école en particulier ont résolu tous les problèmes avec l’argent du pétrole, don de Dieu au service du FLN-Caviar qui compte sur les milliers de mosquées pour faire prier les parents résignés au bac du "seuil" ajouté à celui du "CD".

(suite…)

Sujets relatifs aux Aurès